in ,

ALT 236, just another petite pépite from le web

les bonnes surprise de la sérendipité

alt 236

Comme tout le monde, il m’arrive de douter de l’intérêt de l’internet. Un énième hashtag haineux, un millième gif félidé, un millionième commentaire raciste, homophobe, sexiste, antisémite, antisioniste (rayer les mentions inutiles ou garder les toutes, c’est cadeau !), un milliardième article sur le complot international ourdi par MM, EP, MJ et P (il y a peu) depuis une plage hawaïenne indétectable, il m’arrive, je le confesse, après de fastidieux visionnages et d’éprouvantes lectures, de penser que le web n’est rien d’autre qu’un gros tas de merde, pour reprendre le véritable et meilleur surnom que j’ai jamais vu porté (pas par moi, soyons précis). Mais je ne peux pas m’empêcher de l’aimer ce foutu réseau car il peut s’y passer de petits miracles et il arrive, parfois, au détour d’un lien hypertexte, étonnamment pas trop nauséabond, qu’on tombe par le plus fortuit des hasards sur une rose qui a poussé sur le tas de fumier sus-cité.

Pourtant, cette fleur délicate dont je veux vous parler est issue d’une catégorie à risque puisqu’elle fait partie de l’armée immense et maléfique des youtubeurs. Attendez, revenez ! vous allez voir, à lui seul ALT 236 redore le blason salement souillé du genre. 

Difficile de résumer le propos et l’objet d’étude de celui qui se cache derrière cette chaîne tellement tout ce qui touche à la culture semble l’intéresser. S’il fallait absolument trouver une étiquette, on parlerait de pop culture mais ce n’est pas seulement ça. Il y a sans doute une quête artistique personnelle derrière cette entreprise, mais il y a surtout beaucoup de talent dans l’art délicat de la vulgarisation et un penchant assumé pour le bizarre. Des montages efficaces, modestes mais bien réalisés sans effet hystérique, comme c’est trop souvent le cas, un propos construit, clair et lumineux qui ne laisse jamais partir le visionneur (le mot est atroce mais je ne voulais pas écrire spectateur) sans lui avoir appris quelque chose et des thématiques aussi variées que réjouissantes. Coquetterie suprême, le bonhomme réalise lui-même la bande-originale. Il n’y a pas beaucoup de vidéos sur la chaîne ce qui vous permettra de les regarder en intégralité sans y passer des heures. Allez-y, elles sont toutes excellentes. Je vous suggère mes petites préférées, les deux dernières. Ces deux vidéos sont, semble-t-il et on l’espère de tout cœur, le début d’une longue série intitulée “mythologics”.

Pour faire le point sur Freddy Krueger :

Pour faire le point sur Bloodborne, le néo-gothique, les jeux vidéo, l’art narratif et l’art tout court :

On souhaite longue vie à ALT 236, qu’il continue longtemps de nous éclairer avec son enthousiasme et sa maestria. De mon côté, je retourne explorer la faune sauvage du web en pensant très fort à Françoise Hardy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Martin Eden

De quoi Martin Eden est-il le nom ?

Playlist du mois : les meilleurs titres de mai 2017