,

La Nintendo 3DS est-elle la dernière console portable de Nintendo ?

on n’espère pas forcément !

Avec l’arrivée de la Switch, nouvelle console hybride de Nintendo, et du récent positionnement de la firme sur le marché du mobile, il est évidemment que chez Neo Tokyo on s’interroge quant à l’avenir de Big N dans le secteur des consoles portables.

Nintendo, roi des portables

consoles portables nintendo

Depuis 1989, année de sortie de la célèbre Game Boy, Nintendo règne en grand maître sur le marché des consoles portables. En plus de 25 ans, seule la PSP a réussi à sortir son épingle du jeu avec un peu plus de 80 millions d’unités vendues. Pendant ce temps, ce sont tout de même plus de 154 millions de Nintendo DS qui se sont vendus. Si beaucoup pensent aux consoles de salon à l’évocation du nom de de Nintendo, il faut avoir conscience que la firme a pu se reposer à de nombreuses reprises sur ses consoles portables pour balancer avec le succès mitigé (ou l’échec) de certaines de ses consoles de salon.

En 1995, Nintendo est confronté à un échec cuisant avec son Virtual Boy. Celui-ci est compensé par les ventes de Game Boy durant les années 90 (Game Boy, Game Pocket et Game Boy Light) et sur la Game Boy Color dès 1998. La Game Boy Advance et ses dérivés ont balancé les ventes modestes de la Game Cube et la Nintendo 3DS fait de même pour la Wii U.

Nintendo Switch, la console hybride

nintendo switch

Aujourd’hui, avec la Nintendo Switch, la firme nippone semble prendre un nouveau virage. Cette console 2 en 1 permet de basculer instantanément du mode console de salon au mode console portable. Ainsi, chaque gamer pourra jouer comme il le souhaite, en fonction de ses envies et des conditions du moment. Si le concept semble novateur et plutôt révolutionnaire, il nous fait clairement douter de l’existence d’une éventuelle succession à la Nintendo 3DS.

La Nintendo Switch nous prouve clairement qu’il est tout à fait possible de proposer deux expériences différentes à l’aide de la même machine. Les amateurs de consoles portables pourront favoriser l’aspect nomade de celle-ci tandis que les gamers de salon pourront utiliser principalement la console de manière fixe. Mais la Switch pourra-t-elle s’imposer en tant que substitue de la 3DS ?

Si pour les amateurs des deux types de plateformes l’économie est réelle (compter 250 à 300€ pour une Wii U et 150 à 200€ pour une 3DS, soit 450€ environ), les gamers qui se consacrent aux jeux portables devront dépenser plus de 100€ supplémentaires pour une Switch commercialisée en France entre 300 et 330€. Il est clair que ce modèle est plutôt excluant, notamment pour les plus jeunes publics souvent équipés de 3DS, voire de 2DS qui est encore moins coûteuse.

Nintendo à l’ère des smartphones

Miyamoto pour Super Mario Run sur iOS

Après Pokémon Go, appli n°1 dans le monde en 2016 et le succès de Super Mario Run sur iPhone et iPad, Nintendo a annoncé il y a quelques jours l’arrivée d’un free-to-play Fire Emblem sur iOS et Android. Il est clair que Nintendo a compris qu’un marché absolument monumental et particulièrement rentable s’offrait à lui sur les téléphones mobiles. Cet autre tournant pourrait, lui aussi, annoncer la mort des consoles portables signées Big N.

En seulement 6 mois, Pokémon Go a frôlé la barre du milliard de dollars de chiffre d’affaires. Lors de ses premiers jours de mise en ligne, Super Mario Run sur iOS a généré plus de 15 millions de dollars de chiffre d’affaires. Ce dernier devrait d’ailleurs sortir en mars sur Android. Quant à Fire Emblem, ce free-to-play risque lui aussi de rencontrer son public et d’engendrer des revenus à la manière de Final Fantasy : Brave Exvius.

Sans pour autant être uniquement destiné à un public jeune, il est important de préciser que la 3DS est particulièrement populaire chez les plus jeunes joueurs. Mais le marché évolue. Aujourd’hui, beaucoup de collégiens, notamment, favorisent le jeu sur tablettes. Il est facilement accessible très souvent gratuit. Des succès tels que Clash Royale ou Subway Surfers en sont le parfait exemple. Cette part de la population qui était encore jusqu’à aujourd’hui fortement installée sur les portables de Nintendo migre de plus en plus vers les tablettes. L’arrivée récente de Nintendo sur ce secteur n’est donc pas surprenant. En plus de mettre en valeur des licences qu’on peut retrouver sur les consoles Nintendo, le marché mobile pourrait sur le terme remplacer en partie celui des consoles portables.

Finalement ? La 3DS, c’est la dernière portable ?

Si l’on connait l’importance du marché des consoles portables pour Nintendo, il faut bien avouer que l’avenir de celui-ci est aujourd’hui assez flou. On pense pouvoir imaginer l’orientation que souhaite prendre la firme mais seul l’avenir pourra confirmer ou infirmer ces suppositions. Il ne fait aucun doute que l’année 2017 sera décisive pour l’avenir des consoles portables de Nintendo. Aujourd’hui la firme japonaise compte encore sur sa 3DS et continue d’annoncer de nombreux jeux sur celle-ci. Si la Nintendo Switch rencontre son public, se vend  et que les applications signées Nintendo continuent de cartonner comme elles le font depuis des mois, il est probable que la Nintendo 3DS soit la dernière représentante d’une belle et longue lignée de consoles portables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *