,

S’il ne fallait retenir que 5 films de 2016

Désolé pour les fans de The Revenant

2016-neon-demon

2016 a été une année assez riche d’un point de vue cinématographique. Pour les amateurs de grosses productions, nous avons eu le droit à des films tels que Rogue One : A Star Wars Story, Doctor Strange et Les Animaux Fantastiques. Mais (ne pleurez pas) aucun de ceux-là n’apparaîtra dans ma sélection des films qui m’ont le plus marqués en 2016.

5. Midnight Special

S’il y a bien un genre qui a brillé l’année dernière, c’est bien la science-fiction. Mais ici pas de gros vaisseaux et de pistolets lasers qui détruisent tout sur leur passage, seulement un père et son fils (un peu particulier) tentant de fuir différentes instances du gouvernement fédéral.

Avec une réalisation aux petits oignons et une performance d’acteurs plus que convaincants, Midnight Special a réussi à me garder sous tension pendant près de 2 bonnes heures. J’en garderai le souvenir s’une oeuvre aussi belle que terrifiante montrant que Jeff Nichols (Take Shelter, Mud) est définitivement l’un des réalisateurs qu’il va falloir continuer à suivre au cours des années à venir.

4. Zootopie

Quand Disney fait du Disney, ça me fait chier. Mais quand le géant de l’animation se décide à s’aventurer sur d’autres pistes… ça m’intrigue. Zootopie ne calque pas le schéma habituel des films d’animation Disney qui me gavent depuis des années. Basé sur une enquête policière, le film met en scène des personnages ultra attachants qui arrivent à mettre fin au syndrome de la princesse.

Cette histoire à la fois drôle, moderne, sensible et intelligente arrive tout de même à communiquer de chouettes valeurs autour de l’amitié, la différence et certains dysfonctionnements du monde actuel. Amateurs de polars, petits et grands et amateurs de films d’animaton (ou non)… Zootopie est un petit bijou, croyez moi !

3. Dofus – Livre 1 : Julith

Quoi ? Vous n’avez pas entendu parler de Dofus le film ? C’est normal ! Le film a bidé et n’a été que très peu distribué en France. Et quelle tristesse que personne n’ait vu ce petit chef d’oeuvre d’animation français.

Avec Dofus – Livre 1 : Julith, Ankama nous offre très certainement l’une des plus belles réussites visuelles et rythmiques que le monde de l’animation a pu nous proposer jusqu’ici. Ce film prouve que les Français ont un véritable savoir faire qui peut clairement rivaliser avec nos amis nippons et américains écrasant jusqu’à aujourd’hui l’univers du cinéma d’animation.

En termes de récit, Dofus est aussi une réussite. Les héros sont tous plus sympathiques les uns que les autres, l’histoire tient la route et le film se suffit à lui-même tout en offrant la possibilité à Ankama de continuer l’aventure avec d’autres films. J’approuve donc Dofus à 100%, je vous invite très chaleureusement à le regarder et je croise les doigts pour qu’une suite pointe le bout de son nez à l’avenir.

2. Premier Contact

Oh oui, encore de la SF ! Et tout comme Midnight Special, voilà une production qui vise à nous offrir une histoire, une ambiance et une réflexion plutôt que du PAN PAN BOOM BOOM. Premier Contact est une réussite du début à la fin : de la campagne promotionnelle à la claque qu’on se prend à la fin de la séance.

Des objets énigmatiques et, visiblement, extra-terrestres apparaissent sur Terre. Le gouvernement envoie donc une experte en langage pour établir un premier contact avec les habitants de ces « vaisseaux » gigantesques.

Pour ne citer que quelques points positifs, Premier Contact briller par son ambiance visuelle et musicale, son rythme, sa tension, ses thématiques, son jeu d’acteur et je vais m’arrêter là avant de vous saouler. Premier Contact c’est génial, vraiment !

1. The Neon Demon

The Neon Demon est clairement la GROSSE surprise de l’année. Je risque de me prendre des coups de fouet mais Nicolas Winding Refn ne m’avait pas du tout convaincu avec Drive. Le film était esthétiquement réussi, la BO était géniale mais Drive m’a ennuyé à mourir. The Neon Demon, de son côté, profite des même atouts mais se trouve être bien plus intéressant que le précédent.

Le film dépeint avec finesse, cruauté et intelligence le monde du mannequinat. On y suit une jeune fille absolument magnifique qui débarque à Los Angeles se retrouvant confronté à l’admiration de certains et la haine d’autres personnes. Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher la découverte, mais sachez qu’il s’agit clairement de l’oeuvre m’ayant le plus touché en 2016. Je n’attends qu’une chose… revoir The Neon Demon.

Pour voir mon classement complet, du meilleur au pire film de 2016, rendez-vous sur ma liste SensCritique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *